Adossé au programme de recherche Paysages sonores et espaces urbains de la Méditerranée ancienne porté par le réseau des Écoles françaises à l'étranger, ce programme est développé par Alexandre Vincent dans le cadre de sa délégation à l'Institut Universitaire de France.

Inscrit dans le courant de l’histoire sensorielle, ce programme se donne pour objectif une meilleure compréhension de la manière dont femmes et hommes de l’Antiquité construisaient leur interprétation des phénomènes acoustiques. Il n’est donc pas seulement question d’une reconstitution raisonnée du paysage sonore des Anciens mais également d’une approche anthropologique de l’interprétation contextuelle des signaux acoustiques. L’ensemble des recherches s’est développé en partenariat étroit avec le programme Paysages sonores et espaces urbains de la Méditerranée ancienne (École française de Rome, École française d’Athènes, Institut français d’archéologie orientale).
Deux axes principaux structurent ces recherches :

Une étude des lieux et objets producteurs du sonore, en d’autres termes sur les conditions matérielles d’émission du son. Cette partie intègre une forte dimension archéologique comme en témoigne son croisement avec deux autres opérations :

Une enquête pluridisciplinaire sur les trompes courbes de Pompéi (cornua), combinant études de terrain, prélèvements, analyses archéométriques menées par le Centre de Recherche et Restauration des Musées de France (C2RMF), modélisation acoustique réalisée par l’Institut de Recherche et Coordination Acoustique/Musique (IRCAM), histoire des fouilles et histoire de usages et perceptions sonores de cet instrument. De manière plus générale, ces recherches s’inscrivent dans une réflexion sur les vestiges d’instruments de musique antiques : archéométrie, techniques de fabrication, potentialités de restitution acoustique à la lumière des nouvelles technologies.

Le programme SONAT (Son, architecture et acoustique d’un théâtre antique) coordonné par Alexandre Vincent et financé par Sorbonne-Université et l’IUF est consacré au théâtre d’Orange. Il a permis la modélisation acoustique du théâtre et l’étude des effets sonores d’instruments antiques modélisés.

Une enquête sur la manière dont les Anciens construisaient leur cadre perceptif, passant notamment par des études lexicologiques consacrées à des thématiques précises : rapport entre artisanat et production sensorielle ; rapport entre son et religion ; le silence ; la musique militaire ; les usages politiques de la musique dans l’Antiquité.

 

Principales productions scientifiques

• Vincent A., Mélanges de l’École française de Rome – Antiquité, 2020/2.
« Introduction » ; « Rome est à mon chevet / Et ad cubilest Roma (Mart. Ep., 12, 57, 27). Peut-on parler de pollution sonore liée à l’artisanat dans les cités de l’Occident romain ? ».

• A. Vincent, « Les cornua dans le monde romain : usages et perceptions », in Christophe Vendries (dir.), Cornua de Pompéi : trompettes romaines de la gladiature, Rennes, Presses universitaires de Rennes, 2019, p. 1330.

Journée d’études Faire revivre le théâtre d’Orange : approches croisées (Poitiers, Espace Mendès France, 21 mai 2021).

• Journée d’études Le projet SONAT : enjeux, méthodes et résultats (Institut des Sciences du Calcul et des Données, 12 novembre 2019).

Journée d’études Histoire et archéologie des sons de l’Antiquité (Poitiers, Espace Mendès France, 9 mars 2017).

• Exposition Musiques ! Échos de l’Antiquité (Musée du Louvre-Lens, 13 septembre 2017-15 janvier 2018).

• Emerit S., Guichard H., Jeammet V., Perrot S., Thomas A., Vendries C., Vincent A. (dir.), Musiques ! Échos de l’Antiquité. Catalogue de l’exposition, Musée du Louvre-Lens, 13 septembre 2017-15 janvier 2018, Gand, Snoeck, 2017,
« La musique romaine : à l’ombre de la Grèce ? », p. 84-101 ; « Musiques, bruits et silence dans les sacrifices publics romains », p. 100-101.

• Vincent A., « Processions et rites en musique dans la religion publique romaine », Dossiers d’archéologie, 383, 2017, p. 38-42.

• Vincent A., « Tuning into the past: methodological perspectives in the contextualised study of the sounds of Roman antiquity », in Eleanor Betts (dir.), Senses of the Empire: multisensory approaches to Roman culture, Abingdon, New York, Routledge, 2017, p. 147-158.

• Vincent A., « Music of the power and power of the music: towards an auditory exploration of popular culture in Roman antiquity », in Lucy Grig (dir.), Popular culture in the ancient world, Cambridge, New-York, Cambridge University Press, 2017, p. 149-164.

• Vincent A., « El estatus social de los músicos romanos », in Músicas en la antigüedad, Barcelone, 2017, p. 258-259.

• Vincent A., « Une histoire de silences », Annales. Histoire, Sciences Sociales, 72-3, 2017, p. 633-658.

• Vincent A., Jouer pour la cité. Une histoire sociale et politique des musiciens professionnels de l’Occident romain, Rome, École française de Rome, 2016.

Colloque La fabrique du sonore (C2RMF, IRCAM, Collège de France, 14-16 janvier 2016).

• Vincent A., , « Les silences de Sénèque », Pallas, 98, 2015, p. 131-143.

• Vincent A., Emerit S., Sylvain S., Perrot S. (dir.), Le paysage sonore de l’antiquité : méthodologie, historiographie et perspectives. Actes de la journée d’études tenue à l’École française de Rome le 7 janvier 2013, Le Caire, Institut français d’archéologie orientale, 2015.
« Paysage sonore et sciences sociales. Sonorités, sens, histoire », p. 940.

• Journée d’études Le bruit et l’odeur. Imaginaire et réalité des nuisances de l’artisanat antique, en partenariat avec le Centre Camille Jullian – UMR 7299 (Poitiers, le 12 novembre 2015).