Journée d'études organisée en partenariat entre le laboratoire HeRMA et l'espace Mendès France, sous la direction scientifique d'Alexandre Vincent, maître de conférences d’histoire romaine, Université de Poitiers.

• 9 mars 2017 – 9h30 / 17h15

• Poitiers, Espace Mendès France

 

 

Présentation

Intégrée aux rituels royaux, lors des sacrifices, des processions ou simplement jouée au cours des banquets, la musique était omniprésente dans la vie des Anciens. Les sources abondent, donc, pour qui veut s’intéresser aux contextes d’usage des prestations musicales : textes littéraires, panneaux sculptés, peintures ou encore inscriptions enrichissent les questionnements. La recherche s’avère bien plus épineuse toutefois dès lors qu’il est question de réfléchir à la nature exacte de ce que jouaient les musiciens de l’Antiquité. L’archéologie des instruments de musique permet d’apporter des éléments de réponse, ainsi que l’étude des rares témoignages de notation musicale que certaines civilisations nous ont livrés.

Conçue comme un panorama des sources, des problématiques et des méthodes d’investigation autour de la musique et plus largement des sons antiques, cette journée d’études propose des présentations centrées sur les quatre grandes civilisations de l’Antiquité : Mésopotamie, Égypte, Grèce, Rome. Elle regroupe des historiens, archéologues, épigraphistes et acousticiens qui partagent tous un intérêt pour la compréhension pluridisciplinaire des sons disparus.

 

Intervenants

Sybille Emerit, égyptologue
Joël Gilbert, directeur du laboratoire d’acoustique, université du Maine (LAUM) – UMR CNRS 6613
Benoît Mille, archéométallurgiste, MCC, C2RMF et UMR 7055 Pretech
Christophe Vendries, enseignant-chercheur, université de Rennes 2, LAHM, professeur des universités
Nele Ziegler, assyriologue, CNRS