Étude menée par Delphine Ackermann (HeRMA / Université de Poitiers).

Les dèmes, circonscriptions administratives mises en place dans certaines cités grecques, constituent un observatoire privilégié pour l’étude des sociétés antiques. La petite échelle qu’ils représentent donne la possibilité d’appréhender les aspects les plus divers de la vie des anciens Grecs et de mettre à profit une grande variété de sources, textuelles et archéologiques. Le cas athénien, particulièrement bien documenté, permet de pénétrer au plus près du quotidien des anciens habitants de l’Attique et de traiter notamment des rapports entre ville, périurbain et campagne dans les pratiques politiques et religieuses.

 

Principales productions scientifiques

• D. Ackermann, Une microhistoire d’Athènes. Le dème d’Aixônè dans l’Antiquité, Athènes, École française d’Athènes (BEFAR 379), 2018.

• D. Ackermann, « Les sanctuaires des dèmes attiques. Aspects topographiques et institutionnels », dans Y. Lafond, V. Michel (éds), Espaces sacrés dans la Méditerranée antique, Rennes, PUR, 2016, p. 215-252.