Une expérimentation conduite par Mathilde Carrive, Arnaud Coutelas, Thierry Gregor, Maud Mulliez et Victorien Reville, avec les élèves et l'équipe de l'EREA Théodore Monod de Saintes, dans le cadre du programme Aquitania ornata. Formes, matériaux et techniques du décor pariétal en Aquitaine romaine. Visites proposées à l'occasion des Journées européennes du patrimoine.

• Samedi 17 et dimanche 18 septembre 2022 – 9h-12h et 14h-17h

• Saintes (Charente-Maritime), EREA Théodore Monod
32 rue de Chermignac

• Gratuit – Sur réservation :
julien.hennequin@ac-poitiers.fr
05 46 93 49 22

 

Au programme des journées du patrimoine

Un four à chaux expérimental a été monté par les élèves du CAP de l’EREA et sera mis en chauffe la semaine des journées du patrimoine. Parallèlement, des essais de fresque seront réalisés par Maud Mulliez.

• Visites par Mathilde Carrive, Maîtresse de conférence à l’Université de Poitiers, HeRMA et Maud Mulliez, fresquiste

• Restitution de four à chaux : Arnaud Coutelas, chercheur, Thierry Grégor et Victorien Reville, enseignants.

• Exposition : Four à chaux et fresque à la romaine

 

Le programme de recherche Aquitania ornata

Le programme Aquitania ornata est dédié à l’étude du décor pariétal dans l’Aquitaine romaine. L’objectif est de contribuer à la restitution des décors nombreux qui ornaient les murs des édifices gallo-romains, en particulier les enduits peints et les placages de marbre, et d’approfondir notre connaissance des matériaux et des techniques utilisés par les artisans de l’époque. L’approche est pluridisciplinaire, croisant études archéologiques, analyses physico-chimiques des matériaux et expérimentation.

 

Une expérimentation autour de la fresque romaine

Si l’étude des sources écrites et des vestiges archéologiques a progressivement permis d’acquérir une connaissance solide de la technique de la fresque telle que la pratiquaient les artisans romains, de nombreuses questions restent posées sur les outils, les matériaux et les gestes qui leur permettaient de produire des enduits de si haute qualité.
Questions auxquelles l’expérimentation peut, par la pratique, apporter des réponses. C’est pourquoi un des objectifs du programme est la recréation d’une fresque antique, inspirée d’une peinture retrouvée à Limoges, dans la maison des Nonnes de Mars.

 

La reconstitution d’un four à chaux antique

Mais pour peindre à fresque, il faut de la chaux ! Or les chaux actuellement disponibles dans le commerce sont très différentes de celle que fabriquaient les Romains (beaucoup plus homogènes notamment). Afin d’approcher au plus près les conditions qui étaient celles des artisans de l’époque, il a donc été décidé de reconstituer et de faire fonctionner un four à chaux à l’antique.

 

La collaboration avec l’EREA Théodore Monod

C’est grâce à la collaboration avec l’EREA Théodore Monod de Saintes que les différentes étapes de ce programme expérimental ont été rendues possibles. À partir des indications de l’équipe de recherche, les élèves du CAP maçonnerie ont en effet construit des murs à la romaine qui servent de support pour la fresque ainsi que les deux fours à chaux, montés et mis en chauffe successivement.

 

Un programme en deux temps

La première session d’expérimentation a eu lieu de janvier à juin 2022. Les élèves maçons ont construit un premier four test, mis en chauffe au début du mois de juin. En parallèle, de premiers essais de fresque ont été réalisés, avec de la chaux industrielle. La seconde session se déroule à l’occasion des journées du patrimoine. Un second four, dont les caractéristiques ont été ajustées à partir des difficultés rencontrées lors de la première session, est mis en chauffe tandis que la fresque peut être poursuivie en utilisant la chaux expérimentale produite en juin.

 

Photographies : Mathilde Carrive, Arnaud Coutelas, Isabelle Fortuné, Thierry Gregor, Maud Mulliez et Victorien Reville

 

  • Suivez l'activité du laboratoire sur les réseaux sociaux !