Recherches menées par Delphine Ackermann (HeRMA / Université de Poitiers).
Stèle de Thettalè et de sa fille, 3e quart du IVe s. av. J.-C. 60,5×37-39×7,6-7 cm. Musée d’Érétrie, ME 20064. Photo A. Skiadaressis, ESAG.

Présentation

Il s’agit de préparer l’édition d’un corpus épigraphique des épitaphes d’Érétrie (VIe siècle av. J.-C.-IIIe siècle apr. J.-C.) et l’établissement d’une typologie des monuments funéraires. Une attention particulière sera portée à l’étude des traces d’outil laissées par le tailleur de pierre et par le graveur afin de reconstituer les gestes de ces artisans. Dans un second temps, une étude historique de ce matériel sera menée, essentiellement pour l’époque hellénistique, période à laquelle appartiennent la majorité des monuments funéraires érétriens et des autres sources épigraphiques pour cette cité. Seront ainsi traitées l’onomastique et la prosopographie des Érétriens et des étrangers inhumés dans cette cité, ainsi que les mouvements de population à destination d’Érétrie.

 

Principales productions scientifiques

• Ackermann, D., Fachard, S., Theurillat, Th., Psalti, Ath., Knoepfler, D., « La Nécropole du Canal à Érétrie : topographie et inscriptions », Bulletin de correspondance hellénique, 141, 2017, p. 141-226.