Thèse de doctorat en Histoire ancienne présentée par Marie-Sophie Caruel, sous la direction de Nicolas Tran (HeRMA, Université de Poitiers).

• Date et lieu de la soutenance : 9 octobre 2019 – Université de Poitiers

 

 

Présentation

Les artisans de Gaule romaine. Un essai d’histoire sociale

L’histoire des métiers des Gaules et des Germanies romaines peut s’appuyer sur un important corpus lapidaire. L’ensemble de cette documentation iconographique et épigraphique constitue notre point de départ pour l’écriture d’une histoire sociale consacrée aux artisans. Le commentaire du corpus s’organise autour de quelques grands axes. L’analyse prosopographique permet tout d’abord d’approcher la diversité des profils sociaux représentés et les hiérarchies structurant les milieux artisanaux. Les parcours individuels fourmillent également d’informations éparses concernant l’exercice d’une profession artisanale (choix de la profession, apprentissage, rapport au travail manuel, rapport au négoce, dimensions de l’entreprise). Ces données mettent ainsi en lumière une variété de statuts de travail. Il y a cependant aussi une vie en dehors du métier. Ainsi, les pratiques funéraires comme religieuses nous renseignent sur l’identité sociale des artisans, sur leurs valeurs, leurs mentalités mais aussi sur l’image qu’ils voulaient donner d’eux-mêmes. Enfin, les artisans gallo-romains n’évoluaient pas dans un monde clos : les inscriptions honorifiques et les actes d’évergétisme permettent de les situer – individuellement ou collectivement – au sein de réseaux structurants à l’échelle de la cité.

 

École doctorale

ED 612 Humanités – Université confédérale Léonard de Vinci