Thèse de doctorat en Archéologie préparée par Lucie Duvignac, sous la direction de Vincent Michel (HeRMA, Université de Poitiers).

• Date de dépôt du sujet : octobre 2017

 

 

Présentation du thème de recherche

Les sarcophages de Samarie d’époque romaine

L’inhumation en sarcophage semble avoir été un mode de sépulture privilégié en Samarie, où il est attesté dès la période hellénistique. À l’époque romaine, la production de sarcophages se développe dans les ateliers locaux. Un groupe de sarcophages, dit « samaritain » se différencie des importations et des imitations des modèles romains, en termes de forme et de décors. Ils se sont largement diffusés dans la région des collines de Samarie, jusque sur la plaine côtière du Sharon.

D’une part, une classification typochronologique des sarcophages de Samarie peut être établie à partir du corpus que nous avons rassemblé et de nouvelles données archéologiques. Nous cherchons à redéfinir en particulier le groupe local que les études précédentes ont attribué à la communauté samaritaine. De nouvelles recherches menées sur le territoire ont permis de caractériser un nouveau type de sarcophage proche de modèles hellénistiques, qui a pu servir de prototype pour la production locale.

D’autre part, nous nous questionnons sur l’émergence de ce mode de sépulture en Samarie, et des changements induits dans les rites funéraires. La production des sarcophages peut plus largement nous renseigner sur les pratiques funéraires et les croyances samariennes. Alors qu’en Judée, la population locale a procédé à des inhumations secondaires dans des ossuaires, des sarcophages ont été produits en Samarie pour les communautés samaritaine et païenne, hellénistique et romaine.

 

École doctorale

ED 612 Humanités – Université confédérale Léonard de Vinci