Thèse de doctorat en Sciences juridiques préparée par Blandine Bernard-Jolibois, sous la direction de Marie Cornu (ENS, Université Paris-Saclay) et Vincent Michel (HeRMA, Université de Poitiers).

• Date de dépôt du sujet : octobre 2018

 

 

Présentation du thème de recherche

Le traitement par la France du trafic international des biens culturels archéologiques

Ce projet de recherche a pour dessein de répondre à la problématique des failles et dysfonctionnements du système en place en France quant à la lutte contre le trafic illicite des biens culturels. De nombreux intervenants œuvrent dans le domaine et travaillent à contrer ce trafic par des actions préventives mais également répressives. Autant d’acteurs que de pratiques : Douanes françaises, Police nationale, Gendarmerie nationale, magistrats, acteurs du marché de l’art, organisations internationales, Unesco, Interpol… Il conviendra d’étudier les outils mis à notre disposition en la matière afin d’envisager des modèles nouveaux d’amélioration et de performances afin de rendre ce système plus efficient. Des pistes de réflexions sont à ce stade déjà envisageables, telles que l’uniformisation du droit et des pratiques, une meilleure coopération entre les acteurs, une intensification du dialogue et des échanges entre les différents corps de la sécurité intérieure.