Actes de la table ronde de Poitiers (21-22 mars 2003).
Éditions Ausonius, 2007

Séverine Lemaître, 2007

• Ausonius éditions
297 pages

 

 

 

Présentation

Du fait de l’abondance et de la qualité des vestiges conservés, l’archéologie lycienne s’est traditionnellement tournée vers l’architecture ou encore l’épigraphie et la numismatique, laissant longtemps de côté le mobilier céramique malgré les quantités importantes mises au jour sur les sites antiques. Si ces objets sont, à juste titre considérés par les archéologues comme un précieux outil de datation, la multiplication depuis une vingtaine d’années des études sur cette catégorie de matériel prouve, une fois que l’on détient les clés de lecture (ou d’identification), qu’ils constituent un élément incontournable, si l’on souhaite évoquer le quotidien des habitants de la Lycie.
On accède ainsi à des domaines aussi divers que les échanges, à l’échelle locale et à celle du monde antique, l’artisanat, ou encore les habitudes alimentaires… prêtant vie aux innombrables vestiges que recèlent les sites de la côte de l’ancienne Lycie.