Étude menée par Nadine Dieudonné-Glad (HeRMA / Université de Poitiers), Guillaume Saint-Didier (chercheur associé à HeRMA) et Florian Sarreste (Eveha).

Présentation

N. Dieudonné-Glad a mis en place un programme concernant la production de fer chez les Bituriges aux VIe-Ve siècles av. J.-C., élargissant le cadre chronologique considéré, jusqu’alors restreint aux périodes historiques. Plusieurs campagnes de fouille ont été réalisées sur le site de Meunet-Planches (Indre).

La découverte fortuite, à Meunet-Planches (Indre), d’un atelier comportant deux fours datés par radiocarbone de cette période ancienne, pour laquelle les modalités de la production sidérurgique restent très mal connues, a conduit à la mise en place en 2013 d’un programme de recherche. Celui-ci a montré l’existence d’une zone de production s’étendant sur une surface de 14 ha. La prospection magnétique a révélé la présence d’une trentaine d’anomalies pouvant correspondre à autant d’ateliers de réduction du minerai de fer. Trois campagnes de fouilles ont mis au jour 5 ateliers comportant plusieurs fours chacun. Certains d’entre eux étaient abrités par des structures sur poteaux, ce qui n’avait jamais été mis en évidence pour des périodes aussi anciennes. Les fours fouillés, au nombre de 21, sont d’un type peu répandu, dit « à scories piégées et à usage multiple » qui étaient auparavant attribués à des périodes plus tardives de l’âge du Fer. Une activité de forge a également été mise en évidence dans deux des ateliers et un fragment de barre métallique découvert parmi d’autres éléments métalliques. L’étude métallographique de fragments de métal travaillé (fragments de barre) a montré que celui-ci était de l’acier, contrairement à ce qui est habituellement admis. Les analyses chimiques (éléments majeurs et éléments traces) de scories et de minerais issus des fouilles de 2013 et 2015 ont ouvert des pistes de réflexion sur le rendement des opérations de réduction, sur la nature des minerais utilisés mais aussi sur l’organisation de la production à cette période.

Les thématiques traitées par G. Saint-Didier portent également sur la mise en évidence et la caractérisation de zones de production, l’étude des déchets produits et des méthodes de production en s’intéressant à toutes les étapes de la chaîne opératoire de fabrication et de transformation du fer. Ses recherches se basent sur les travaux de terrain (prospections pédestres, fouilles archéologiques) et intègrent les données archéométriques (analyses chimiques élémentaires et observations métallographiques). Plusieurs ateliers métallurgiques et forges ont été étudiés. G. Saint-Didier a également réalisé un nombre important d’études de mobiliers métalliques provenant de sites de l’Allier, Charente-Maritime, du Cher, de Corrèze, de Côte d’Or, d’Eure-et-Loire, du Loiret, du Puy de Dôme, et de Vendée (14 au total dont 6 à paraître en 2021 dans le cadre de rapports d’opération archéologique). Elles montrent l’intégration de G. Saint-Didier dans les réseaux de recherche archéologique, tant au niveau régional que national et international avec une étude récente sur des mobiliers mis au jour à Jérusalem (couvent Saint-Sauveur).

Fl. Sarreste a poursuivi l’exploration de la villa gallo-romaine de Roullée / La Selle, Mont-Saint-Jean dans la Sarthe. Le site, exploré de façon continue depuis 2010, a fait l’objet d’une fouille programmée triennale entre 2016 et 2018. La villa a été reconnue sur une superficie de plus de 2 ha. La villa, fouillée de manière extensive et dont le plan est presque totalement dégagé est marquée par la présence d’une forte activité sidérurgique.

N. Dieudonné-Glad a également engagé un programme sur la métallurgie ancienne du fer au Soudan. En 2017, elle a participé à la mission du Musée du Louvre sur le site de Mouweis, ville de l’empire de Méroé (IVe s. av. J.-C. – IVe s. ap. J.-C.). Cette première opération avait pour but d’étudier les vestiges métallurgiques mis au jour au cours d’une campagne de fouille préliminaire menée en 2016 sur un amas de scorie. La typologie des 6 tonnes de scories dégagées conduit à restituer le fonctionnement des fours, non encore fouillés. La comparaison avec les vestiges métallurgiques présents sur le site de la capitale, Méroé, permet de regrouper tous ces ateliers dans une même famille technique dont les origines restent à identifier (région méditerranéenne ou Afrique) et font encore largement débat. Les analyses chimiques élémentaires des scories, ainsi que celle des quelques fragments de minerai identifiés posent des questions sur la nature du minerai réellement utilisé et soulève l’hypothèse d’un éventuel mélange de plusieurs types de minerai. Ce programme, qui n’en est qu’à ses prémisses, doit être poursuivi. Les premiers résultats ont fait l’objet d’un rapport pour le Musée du Louvre en 2018 et d’une communication au 14e congrès d’études Nubiennes qui a eu lieu à Paris en septembre 2018.

 

Principales productions scientifiques

• Saint-Didier G., « La métallurgie du fer dans la Vienne avant le haut fourneau », dans M. Provost (dir.) – La Vienne, Paris, Académie des Inscriptions et Belles-Lettres, Coll. Carte Archéologique de la Gaule, 86/1, (sous presse, 2021).

• Saint-Didier G., « Les rejets sidérurgiques », dans M. Bizri (dir.), Le château de Gien (Loiret), recherches archéologiques, Orléans, Direction Régionale des Affaires Culturelles de Centre-Val-de-Loire, 2020, p. 56-59, 8 fig.

• Genies Chl., Sarreste Fl., La villa gallo-romaine de Roullée / La Selle (Mont-Saint-Jean, Sarthe), Fouille programmée pluriannuelle 2016-2018, Campagne 2016, 2017, 2018, 2019.

• Saint-Didier G., « Aperçu sur l’occupation du sol dans le Bocage Bressuirais de la Préhistoire à la fin du Moyen Âge : apports des prospections archéologiques récentes menées à Nueil-les-Aubiers », Bulletin d’Histoire et Patrimoine du Bressuirais, 78, 2018, p. 61-86, 13 fig.

• Dieudonné-Glad N., coordination de journée d’études : Mouweis (Soudan), une ville de l’empire de Méroé (Université de Poitiers, 11 octobre 2018).

• Saint-Didier G., La métallurgie du fer dans le Poitou : extraction, réduction, forgeage (IIIe siècle av. J.-C. – XVe siècle), Rennes, PUR, Coll. Archéologie et Culture, 2017, 353 p., 184 fig., 1 cd.

• Dieudonné-Glad N., « La production du fer au tournant des VIe et Ve s. a.C. Des changements techniques économiques et sociaux ? », dans Marion S., Production et proto-industrialisation aux âges du fer. Perspectives sociales et environnementales, Nancy 14-17 mai 2015, Mémoires Ausonius, 2017, p. 365-382.

• Saint-Didier G., avec Gibut P., conférence « Chartres (Eure-et-Loir), rue du chemin-de-fer et rue du faubourg Saint-Jean : habitat et métallurgie du fer antiques », journée d’étude sur l’actualité archéologique en région Centre, Blois, 27 février 2016.

• Saint-Didier G., conférence « La métallurgie du fer dans le Poitou (IIIe s. av. J.-C.-XVe s.) », Rencontres de Villersexel sur la métallurgie du fer, Villersexel (Haute-Saône), 8 avril 2016.

• Saint-Didier G., « La sidérurgie dans le Poitou avant le XVe siècle. Témoignages archéologiques de près de 2 000 ans de production du fer dans les Deux-Sèvres et la Vienne », Le Picton, 240, novembre 2016, p. 37-40, 8 fig.

• Dieudonné-Glad N., communication lors du séminaire de master sur la paléométallurgie du fer à l’université Libre de Bruxelles en mai 2016.

• Saint-Didier G., avec la contribution de Camuzard J.-P., Jamoneau H., Véquaud B., Produire le fer en Gâtine dans l’Antiquité et au Moyen Âge : sites archéologiques, structures et déchets de production, catalogue de l’exposition Mille ans de savoir-faire en Gâtine présentée au musée de Parthenay de novembre 2015 à février 2016, Parthenay, Ville de Parthenay, 2015, 64 p., 65 fig.