Programme coordonné par Laurent Brassous (Université de La Rochelle), Xavier Deru (Université Charles-de-Gaulle - Lille 3), Séverine Lemaître (Université de Poitiers) et Oliva Rodríguez Gutiérrez (Université de Séville), dans le cadre du Proyecto General de Investigaciones Arqueológicas (PGIA) approuvé par la Junta de Andalucía.

Présentation

Amphores recyclées sur le chantier de l’édifice monumental du secteur sud-est du forum

Sur le site de Baelo Claudia en Espagne, les fouilles réalisées dans le secteur sud-est du Forum ont révélé le plan d’un édifice monumental comprenant une grande salle ouverte donnant sur un atrium. Plusieurs centaines de fragments d’amphores ont été insérés dans la couche de préparation du décor sur les parois et le sol de la grande salle de l’édifice monumental. L’analyse de ces éléments recyclés fournit des données sur les techniques et l’économie de la construction mises en œuvre lors de la transformation du secteur du Forum durant le Haut Empire.

Les amphores du secteur sud-est du forum de Baelo-Claudia

Sur la façade atlantique de la péninsule Ibérique, l’étude des amphores de la fouille du secteur sud-est du forum de Baelo Claudia est arrivée à son terme à l’automne 2020, coïncidant avec la fin d’un programme de recherche en partenariat avec le Conjunto arqueológico de Baelo Claudia, initié par notre collègue B. Goffaux et poursuivi par L. Brassous, X. Deru et O. Rodríguez Gutiérrez.

Les amphores seront présentées dans le cadre de la publication monographique des fouilles préparée en 2021.
Un programme d’analyses pétrographiques sur lames minces sera mis en place sur certains groupes de production (amphores de type Almagro 51 A-B et Almagro 51C, amphores de production africaine et leurs imitations).

Recherches archéologiques sur le secteur sud-est du centre monumental de Baelo Claudia. Troisième phase (2014)

Les recherches archéologiques conduites sur le secteur sud-est du centre monumental de Baelo Claudia, au printemps 2014, marquent la troisième phase du « Proyecto General de Investigaciones Arqueológicas » (PGIA) approuvé par la Junta de Andalucía pour les années 2012-2017, porté par la Casa de Velázquez, en collaboration avec le Conjunto arqueológico de Baelo Claudia et les Universités de Séville, Poitiers (HeRMA), Lille 3 (HALMA-IPEL) et La Rochelle (LIENSs).

Plus largement, l’objet de ce projet est l’étude du secteur du centre monumental de la ville antique situé directement à l’est de l’ensemble formé par la basilique et la place méridionale, et au nord du decumanus maximus. Cette zone du centre monumental a particulièrement attiré l’attention des archéologues, depuis les premiers dégagements de P. Paris ou les campagnes menées par la Casa de Velázquez entre 1966 et 1990. La vue d’ensemble proposée par P. Sillières en 1995 (P. Sillières, Une cité romaine de Bétique, pp. 57-63) reflète toutefois les difficultés à présenter une synthèse historique de l’évolution de ce secteur, en raison de fouilles ayant souvent négligé les niveaux tardifs pour se focaliser sur la ville du Haut-Empire. Il semblait donc nécessaire d’approfondir ces aspects dans le secteur sud-est du centre monumental. La zone d’intervention couvre environ 450 m2. Elle est délimitée par le tracé des voies environnantes (fig. 1) : le cardo dit « rue des colonnes » à l’est (C4), le decumanus maximus au sud (D1), la ruelle d’accès au forum à l’ouest. Quant à la limite nord, elle est fournie par le secteur de la « grande domus » où des fouilles ont déjà été menées en 1974-1975. La situation particulière de ce secteur, à la croisée des grands axes de la ville, invitait également à étudier l’évolution de la circulation au cœur de la ville.

Le programme de recherche initié a donné lieu les 18 et 19 mars 2015 à deux journées d’étude consacrées aux recherches récentes menées non seulement sur le site mais également dans les environs, associant les collègues français et espagnols travaillant sur le site ou la région.

En 2015, les travaux se poursuivront au printemps en continuité de la fouille déjà menée dans le secteur sud-est. La priorité sera donnée cette année aux études des mobiliers archéologiques mis au jour l’année précédente, en particulier les céramiques de façon à préciser la chronologie des phases d’occupation de l’Antiquité tardive de ce quartier de la ville.