Conférence par Vincent Michel, Professeur d'Archéologie de l'Antiquité, Université de Poitiers (Herma), Directeur de la mission archéologique française de Libye (Cerla-Sorbonne). Conférence organisée dans le cadre du XVe Festival ICRONOS, festival international du film d'archéologie.

• Vendredi 28 octobre 2016 – 18h/20h

• Bordeaux, Musée d’Aquitaine

Présentation

Célèbre pays d’Afrique du Nord, la Libye conserve un patrimoine archéologique beaucoup plus méconnu. La France, aux côtés de missions étrangères, œuvre pourtant depuis 50 ans à la redécouverte des trésors de ce territoire, dans un contexte politique actuel difficile.
après cinq ans d’instabilité, on peut tenter de dresser un bilan de la situation de ce patrimoine insoupçonné. S’il a été relativement épargné lors de la révolution (2011), à l’inverse de ses voisins, le patrimoine national subit actuellement le vandalisme, les luttes interconfessionnelles, le trafic ciblé, un urbanisme incontrôlé et une déprédation à grande échelle aux nombreux relais. Dans ce pays de non-droit, des objets et des monuments de grande valeur, qui représentent des pans entiers de l’histoire de la Libye, disparaissent anéantis ou bien se retrouvent au cœur du marché de l’art. Or, dans ce chaos, on observe néanmoins une prise en main du patrimoine par les libyens eux-mêmes, témoignant ainsi de leur volonté de se réapproprier leur propre histoire qui leur avait été, jusque-là, confisquée…