Conférence par Philippe Mainterot, maître de conférence en Histoire de l'art et Archéologie de l'Antiquité (HeRMA), organisée dans le cadre de L'heure nécessaire de Sciences Humaines, cycle de conférences grand public de l'UFR Sciences Humaines et Arts de l'Université de Poitiers.

• Jeudi 28 novembre 2019 – 11h30 / 12h30

• Poitiers, faculté des Sciences humaines et arts, amphi Descartes
8 rue René Descartes – Bât. E18 – niveau 1

• Ouvert à tous

 

 

Présentation

Depuis le XVIIIe siècle, la France a nourri un intérêt constant pour la civilisation de l’Égypte pharaonique. Il s’est manifesté à travers les témoignages des premiers explorateurs sur les rivages du Nil jusqu’aux missions de sauvegarde des temples de Nubie au XXe siècle, en passant par l’Expédition de Bonaparte et la publication de la monumentale « Description de l’Égypte ». Toutefois, le point d’orgue de cet fascination restera le déchiffrement des hiéroglyphes par Jean-François Champollion en 1822.
Ce rôle majeur permet aujourd’hui à la France de posséder plusieurs grandes collections d’antiquités égyptiennes dans les musées qui sont parmi les plus importantes au monde et dont l’étude nous permet aujourd’hui d’appréhender la civilisation pharaonique d’une manière plus exacte.