Colloque organisé par le laboratoire HeRMA, sous la coordination de Séverine Lemaître et Isabelle Bertrand, avec le soutien de l'Association des archéologues du Poitou et des Charentes.

• Mercredi 8 et jeudi 9 juin 2022

• En présentiel à Poitiers (faculté des Sciences humaines et arts) et visioconférence
Mercredi 8 juin : hôtel Fumé, amphi Bourdieu – 8 rue René Descartes – Bât. E18 – RDC
Jeudi 9 juin : hôtel Berthelot, salle Crozet – 24 rue de la chaîne – Bât. E13

• Ouvert à toutes et tous, dans la limite des places disponibles

 

 

Présentation

La manifestation scientifique propose d’explorer les modalités de conditionnement et d’étiquetage des marchandises ayant circulé dans le monde romain occidental. Le colloque s’intéresse d’une part, aux emballages destinés à préserver l’intégrité des produits transportés, et d’autre part, aux étiquettes ou aux différents dispositifs employés par les Anciens pour marquer les denrées commercialisées.

Dans son Histoire de l’emballage en France du XVIIIe siècle à nos jours, publiée en 2014, l’historien Denis Woronoff a bien montré que l’intérêt porté aux emballages n’était pas spécifique de nos sociétés contemporaines. L’auteur fait commencer son ouvrage au XVIIIe siècle, moment charnière pendant lequel la circulation des marchandises a considérablement augmenté en termes de volumes transportés et d’ampleur géographique de la diffusion des denrées commercialisées. Il intègre à sa réflexion la notion de packaging étroitement liée aux emballages. Elle inclut une fonction technique de conditionnement, afin de contenir, protéger et conserver le produit pendant son transport. L’emballage lui-même sert également de support d’information et, par sa taille, sa forme ou encore sa couleur, de vecteur d’identification ou de renseignement sur la denrée transportée (Woronoff 2011).

Les sources narratives antiques et les mobiliers archéologiques montrent clairement que le volume des marchandises, alimentaires et non alimentaires, commercialisées dans le monde romain était déjà considérable. Afin d’assurer leur transport, les Anciens ont eu recours à des dispositifs variés, tout à fait comparables à ceux de l’époque Moderne, en matières organiques (bois, osier, étoffe ou cuir), en verre ou en céramiques, adaptés à la mise en œuvre de processus de commercialisation spécifiques et complexes. Certains de ces dispositifs, comme les ballots ou encore les systèmes de bouchage des récipients, apparaissent également dans les sources iconographiques, particulièrement précieuses pour la connaissance des éléments en matériaux périssables.

Parallèlement, le développement récent des analyses chimiques appliquées aux objets archéologiques est à l’origine d’un renouvellement important des données à propos des emballages antiques, élargissant la gamme des récipients en céramiques ou en verre, au-delà des seules amphores et éclairant la commercialisation de préparations spécifiques.

Une fois le produit conditionné et prêt pour le transport il fallait encore le marquer afin de pouvoir l’identifier, tout au long de son parcours, jusque dans les sites de sa consommation ou de son utilisation. Les étiquettes peintes sur certaines amphores indiquant, le poids du récipient vide, celui du produit contenu, l’âge, la qualité du produit transporté ou encore les noms de personnes impliquées dans l’acte commercial attestent de l’ampleur des contrôles exercés sur la circulation des marchandises dans l’Antiquité. La découverte de plaquettes de plomb inscrites montre que d’autres solutions d’étiquetage étaient également utilisées pour identifier les denrées commercialisées (laines, épices…).

Le colloque de Poitiers est l’occasion de faire le point sur les connaissances à propos des emballages antiques et de leur marquage dans les provinces occidentales romaines (Ier-IIIe siècle ap. J.-C.), en privilégiant les données inédites ou récemment acquises.

 

Programme

Mercredi 8 juin 2022

13h30 / 17h45

Faculté des Sciences humaines et arts – amphi Bourdieu – 8 rue René Descartes – bât. E18 – RDC

 

• 13h30 – Accueil des participants

• 14h – Ouverture du colloque
Séverine Lemaître et Isabelle Bertrand : Introduction

• 14h30 – David Djaoui
Les tituli picti : quelques éléments de réflexion méthodologique

• 15h30 – Florian Blanchard
Images d’emballages en Gaule : les modalités du conditionnement dans l’iconographie

• 16h – Christine Hoët-Van Cauwenberghe et Aurélie Ducreux
Noir corbeau : étiquettes de plomb de Chambéry / Lemencum, cité des Allobroges, et activité textile

• 16h30 – Pause

• 16h45 – Tony Silvino, Patrice Faure et Yannick Teyssonneyre
Les traces d’une activité commerciale au cœur des Alpes : les étiquettes en plomb découvertes récemment à Annecy (Haute-Savoie)

• 17h15 – Bernard Clemenceau
Étiquettes en plomb arvernes

 

Jeudi 9 juin 2022

Hôtel Berthelot – salle Crozet – 24 rue de la chaîne – bât. E13

 

Matinée

9h / 12h15

 

• 9h – Florent Jodry
Les inscriptions gravées sur le flanc des meules militaires le long du Limes : marque commerciale ou acte de propriété ?

• 9h30 – Stefanie Martin-Kilcher
Une amphore étiquetée et son contexte : produits de choix pour un membre de la familia Caesaris dans la Colonia Augusta Raurica, vers 39

• 10h – Séverine Lemaître
Le passum en Gaule : emballages et étiquettes

• 10h30 – Pause

• 10h45 – Nicolas Garnier
Nouvelles approches -omiques pour l’analyse des contenus d’emballages céramiques (métabolomique, lipidomique, protéomique). Un point sur les protocoles et les denrées biologiques potentiellement identifiables

• 11h15 – Sandrine Linger-Riquier, Francesca Di Napoli et Nicolas Garnier
Des salaisons dans les pots de type Besançon ? Premiers résultats d’analyses organiques

• 11h45 – Camille Frugier
Du vin dans les amphores pictonnes ? Apports de l’étude des résidus organiques conservés par les récipients antiques

 

Après-midi

14h / 16h30

 

• 14h – Séverine Lemaître et Nicolas Garnier
Regards archéologiques et analyses de contenu des récipients Chalk VI / Augst 53

• 14h30 – Diana Dobreva et Nicolas Garnier
Use, reuse and multiple-use of amphorae in Roman times. Packaging foodstuffs in Verona (northern Italy) during 1st century AD

• 15h – Alban Horry
Le voyage d’un pot de moutarde : emballages céramiques d’un grand dépotoir de la période contemporaine près de Lyon (début du XXe siècle)

 

Présentation de posters

15h30 / 16h30

Thomas Horlaville, Justine Moreau, Céline Barthelemy-Sylvand, Fabien Pilon
Les graffites sur amphores sénones de Châteaubleau (Seine-et-Marne) – Première approche

Guillaume Maza
Redécouverte des amphores de Sestius du Clos du Verbe-Incarné à Lyon (Rhône) : estampilles, inscriptions peintes et opercules