Un axe de recherche sur l’histoire du corps agressé et malmené a été initié par un colloque organisé à Poitiers et à Lorient en 2009 en collaboration avec M. Soria (CESCM, Université de Poitiers) et V. Mehl (Université de  Bretagne-sud CERHIO UMR 6258), intitulé Corps outragés, corps saccagés. Regards croisés de l’Antiquité au Moyen-Âge. Cette filiation thématique entre antiquisants et médiévistes (archéologues et historiens) travaillant sur l’anthropologie corporelle et ses représentations s’inscrit dans la durée.
Les activités de recherche du thème se sont concentrées autour de deux axes menés conjointement :

Le corps grec à la fois du point de vue de son appréciation biologique que de ses représentations

Ses travaux ont donné lieu à des communications et publications diverses dont certaines portant sur les liquides biologiques comme le lait à l’occasion d’un colloque à l’École Française de Rome ou le sang sujet de deux ouvrages : Rouge sang. Crimes et sentiments dans l’Antiquité, Les Belles Lettres, 2015 (Introduction F. Héritier) et L’Antiquité écarlate. Le sang des Anciens, Rennes, PUR, 2017 (avec V. Mehl).
L’étude sur le corps antique a donné lieu à des communications et publications dans des manuels portant sur la famille à l’occasion de la question mise aux concours de Capes agrégation mais aussi des articles traitant de l’anthropologie olfactive et l’histoire du sensible ou sur le corps du médecin comme vecteur et média de sa pratique. Une vaste entreprise éditoriale a été menée avec V. Mehl (Université de Bretagne Sud) : le Dictionnaire du corps dans l’Antiquité, PUR, 2019 qui rassemble 320 notices de 96 auteurs.

Les violences et les agressions faites au corps, particulièrement aux femmes
Une enquête portant sur les empoisonneuses a donné lieu à un ouvrage collectif Les vénéneuses. Figures d’empoisonneuses de l’Antiquité à nos jours, avec F. Chauvaud, M. Soria (dir.), PUR, Rennes, 2015 et au commissariat d’une exposition au musée des Confluences de Lyon (2017-2018).
Plusieurs articles ont porté sur les contraintes à la maternité qui pèsent sur les femmes et que relaient la collection hippocratique, sur le viol dans les mythes grecs, ont été produits seule ou à 4 mains (avec Michel Briand, philologue). D’autres actions sont menées de manière pluridisciplinaire par le pilotage par L. Bodiou d’un des axes de recherche de la MSHS « Corps ». Une équipe soudée d’historiens, de sociologues, psychologues, juristes, médecins légistes) habituée à travailler ensemble depuis plusieurs années (obtenant un financement au long cours (Contrat Plan État Région Insect jusqu’en 2022 et les financements FEDER afférents) qui ont permis l’organisation de nombreuses manifestations scientifiques sous des formes diverses. Des publications, des expositions émanent de ces travaux en prenant toujours ancrage dans l’Antiquité grecque, véritable laboratoire de questionnement. Les recherches menées sur le féminicide, une des questions contemporaines posée à nos sociétés, est un angle de la recherche sur les violences faites aux femmes qui connaît actuellement une attente accrue et les travaux pionniers menés dans le cadre de ces études pluridisciplinaires ont connu une mise en lumière nationale et internationale (articles de presse, émissions de radio et de télévision). Cela a aussi été l’occasion d’un renouvellement des interrogations portées sur l’Antiquité. Plusieurs ouvrages en collaboration émanent de ces échanges et travaux collectifs dont Le corps en lambeaux. Violences sexuelles et sexuées faites aux femmes, PUR, Rennes, 2016 ; On tue une femme. Le féminicide histoire et actualités, 2019 et Les violences en famille, 2020 aux éditions Hermann ; Une femme sur trois, 2019, Éditions de l’Atlantique.

 

Principales productions scientifiques

• Bodiou L., Chauvaud F., « Le féminicide est-ce si nouveau ? », Travail Genre Sociétés, 43, 1, 2020, p. 149-153.

• Bodiou L., Mehl V., Dictionnaire du corps dans l’Antiquité, Rennes, PUR, 2019.

• Bodiou L., « Construire une famille sous le regard des médecins grecs. Entre incitation à la procréation et limitation des naissances », in J.-P. Guilhembet, E. Parmentier et Y. Roman (éd.), Famille et société dans le monde grec et en Italie du Ve au IIe siècle av. J.-C., Paris, Ellipses, 2017, p. 225-237.

• Bodiou L., Mehl V., « Le corps antique et l’histoire du sensible. Esquisse historiographique », DHA supplément 14 « L’histoire du corps dans l’Antiquité. Bilan historiographique », 2015, p. 151-168.

• Bodiou L., Chauvaud F. Soria M., Les vénéneuses. Figures d’empoisonneuses de l’Antiquité à nos jours, PUR, Rennes, 2015.