Henri Seyrig et l’École française d’Athènes (1922-1929)

L’École française d’Athènes (EFA) a été le berceau scientifique de ce grand savant qu’a été Henri Seyrig. Admis comme membre en 1922, il occupera ce poste jusqu’en 1928, pour exercer ensuite la fonction de secrétaire général de l’établissement, jusqu’en 1929. Si tout un chacun connaît le directeur des antiquités de Beyrouth, le fin connaisseur de l’archéologie, de la numismatique et de l’épigraphie proche-orientales, en revanche ses premiers pas dans le monde de la recherche scientifique, premiers pas qui se firent par la porte grecque, sont méconnus. Les archives manuscrites et photographiques de l’EFA contiennent quelques documents inédits sur les années athéniennes de Seyrig, que D. Ackermann s’attache à exploiter et à mettre en valeur, afin de lever le voile sur ce chercheur en devenir.

Recherche

Menu principal

Haut de page