Expressions épigraphiques de la vie sociale, religieuse et institutionnelle des cités

Un autre volet de ces recherches concerne l’épigraphie civique des mondes classiques, aussi bien dans la sphère culturelle grecque (hellénistique et romaine) que dans l’Occident latin (péninsule Ibérique, Gaule, Italie, Afrique du Nord). L’épigraphie en tant que pratique culturelle transcrit, dans son langage et avec ses codes, l’expérience vécue par les différents acteurs des cités. De ce point de vue, les inscriptions permettent de saisir des bribes du comportement des individus et ainsi d’approcher leurs stratégies de reproduction ou de différenciation. Il s’agit dès lors d’utiliser les inscriptions comme sources d’une histoire attentive aux mouvements de recomposition et de hiérarchisation des sociétés civiques au fil du temps.