Bouto et son territoire

Les recherches portent sur les mutations de l’environnement et les dynamiques du peuplement dans le Delta occidental (Égypte).

Longtemps délaissée par la recherche archéologique, la partie occidentale du delta du Nil fait l’objet depuis une quinzaine d’années de fouilles et de surveys (britanniques, allemands et français). L’un des sites majeurs de cette région, Bouto/Tell el-Faraʽin, situé à l’est de l’actuelle branche de Rosette, constitue un lieu privilégié, dans le Delta occidental, permettant non seulement de suivre les interactions entre l’histoire du paysage et celle du peuplement sur le temps long, mais aussi d’entreprendre des recherches sur l’insertion de la ville dans un réseau régional et interrégional, à l’échelle économique, politique et culturelle, dans ses relations avec un paysage en mutation. À la lumière des travaux antérieurs, la discontinuité du peuplement à Bouto est le résultat  à la fois  de changements  du paysage, mais aussi des développements culturels et politiques/ historiques perceptibles en Égypte ainsi qu’en Méditerranée orientale, à périodicité variable. L’explicitation de ces questions touchant à l’archéologie du paysage fournit les bases et le cadre approprié pour conduire des recherches dans le domaine de l’archéologie du peuplement, visant à éclairer le rôle de la ville dans son environnement immédiat et éloigné, de la Basse Époque à la période ptolémaïque et jusqu’à la charnière entre l’Antiquité tardive et le début de l’époque islamique.

Le projet s’enracine dans une expérience de collaboration franco-allemande, entre le DAI (Le Caire) et l’Université de Poitiers. Il s’agit, par la complémentarité et la mutualisation des méthodes, de regrouper les différentes phases chronologiques appréhendées par chacun des partenaires afin de saisir, en croisant les données environnementales et les dynamiques du peuplement, la place qu’a tenu Bouto à l’échelle du delta occidental.

Le principal objectif des travaux menés à Bouto par la mission de l’Université de Poitiers concerne, au moyen d’une approche extensive, l’évolution du territoire urbain entre la Basse Époque et le début de l’époque islamique, du vie s. av. J.-C. à la fin du Ier millénaire apr. J.-C. Il s’agit d’appréhender les mutations du site, ses phases de développement et ses rétractions, de déterminer ses limites par secteur et par période, de définir ses fonctions (habitat, production, culte et sociabilité), enfin, de cerner la longévité de l’agglomération et sa place dans le dispositif urbain du delta nord-ouest. Pour répondre à ces objectifs, la mission a recours sur le terrain à des prospections pédestres, des prospections magnétiques – non effectuées cette année –  et des sondages extensifs, ainsi qu’à des recherches documentaires, notamment à partir des sources textuelles. Des travaux de sédimentologie et de géoarchéologie par carottages – à l’initiative du DAI – permettent aussi  de reconstruire l’évolution de l’environnement immédiat du site, tout particulièrement l’aspect ancien de son territoire, tout en définissant plus clairement la place de Bouto au sein de la carte hydrographique complexe du Delta occidental.

Parmi les récentes publications, signalons G. Lecuyot, B. Redon, « Les bains de Tell el-Faraʽin / Bouto (Égypte). Rapport préliminaire 2008-2009 », 25 siècles de bain collectif en Orient. Proche-Orient, Égypte et péninsule Arabique, M.-Fr. Boussac, S. Denoix, Th. Fournet et B. Redon (éd.), Études urbaines 9, 2014, p. 281-290.

Le premier volume des fouilles française de Bouto a été remis à l’Institut archéologique allemand :  P. Ballet, Fr. Béguin, G. Lecuyot, A. Schmitt, avec la collaboration de D. Dixneuf, M. Evina, P. Georges, T. . Herbich, V.V. Le  Provost, M.-D. Nenna, K. et G. Şenol, Recherches sur les ateriers  romains de Bouto. Prospections et sondages (2001-2006), Bouto VI, Archäologische Veröffentlichungen 110, Institut Archéologique Allemand, Le Caire (remis à l’éditeur en décembre 2013).

 

 

Le programme de la mission de l’université de Poitiers (HeRMA), appuyé par le Ministère des Affaires Étrangères et du Développement International, est inscrit depuis 2012 dans les axes de recherche de l’Institut français d’archéologie orientale, Le Caire (Axe 3.1.4, programme 314 : Bouto, porte de l’Égypte). Une collaboration étroite est menée avec le Centre d’Études Alexandrines (CEAlex USR 3134) en ce qui concerne les études céramologiques (ANR Ceramalex, suivi de Ceramegypt).

 

Participants d’HeRMA: P. Ballet (directrice de la mission), Y. Chevalier (doctorante), S. Lemaître (MCF), Ph. Mainterot (post-doctorant), J. Marchand (doctorante), Gr. Marouard (post-doctorant Oriental Institute of Chicago), L. Mazou (doctorant), A. Simony (doctorante)

 

Autres participants : S. Dhennin (UMR 8164 HALMA-IPPEL), Th. Faucher (UMR 5060 CNRS, IRAMAT), E. Fragaki (UMR 7041 CNRS-ArScAn), M. Gaber (Ifao), G. Lecuyot (UMR 8546, CNRS, AOROC), A. Mahmoud (Ifao), Fl. Monier (UMR 8546, CNRS, AOROC), M.-D. Nenna (UMR 5189 CNRS, HiSoMA), B. Redon (UMR 5189 CNRS, HiSoMA).

Recherche

Menu principal

Haut de page