Programme d’étude de la collection d’enduits fragmentaires du site des Tours-Mirandes (Vendeuvre-du-Poitou, 86)

Membres HeRMA impliqués : Mathilde Carrive (dir.), Julie Caron (doctorante).

Le site des Tours-Mirandes est connu depuis le XIXe s. mais n’a été véritablement exploré qu’à partir de 1963, sous la direction du Colonel C. Potut, le premier à y reconnaître les vestiges d’une vaste agglomération gallo-romaine. À partir de cette date et jusqu’au début des années 2000, différentes opérations archéologiques se sont succédées, campagnes de fouilles programmées, opérations de sauvetages et campagnes de prospections au sol, permettant de mettre au jour le centre monumental et de préciser l’extension et l’organisation de la ville antique. En 2010, J. Durand a lancé un programme de recherche portant sur l’urbanisme de ce site majeur de la cité des Pictons, avec l’objectif de centrer l’attention sur les secteurs d’habitat, jusque-là délaissés. Ce programme donna lieu, de 2010 à 2013, à des campagnes annuelles de fouilles programmées qui purent s’appuyer sur les résultats de prospections électriques et magnétiques et qui livrèrent, entre autres, une portion bien conservée d’une habitation. Celle-ci est constituée d’au moins dix pièces, dont six ont livré un décor peint, en partie en place (sur une hauteur comprise autour d’1 m), en partie effondré. Ce matériel constitue un ensemble précieux, dont l’étude permettrait de restituer presque intégralement le décor de cette habitation, situation exceptionnelle pour le territoire picton.

Recherche

Menu principal

Haut de page