PCR « Les peintures murales romaines de Chartres – Autricum » – collaboration

Membres HeRMA impliqués : Mathilde Carrive

Dans le cadre du PCR « Les peintures murales romaines de Chartres – Autricum« , dirigé par Raphaël Huchin (Ville de Chartres – Direction de l’archéologie), je propose de mener une étude des contextes de dépôt secondaire des enduits peints fragmentaires. Deux types de situations retiendront particulièrement mon attention : les cas de décharge clairement identifiés (qu’il s’agisse d’une petite décharge domestique ou d’une décharge de plus grandes dimensions) et ceux de remplois. Les enduits fragmentaires sont en effet souvent réutilisés dans l’Antiquité, pour combler des structures, réaliser des niveaux de sol ou encore faire office de caementa. Dans les deux cas, il s’agit de suivre la vie du décor peint après sa destruction, afin de comprendre comment ce matériel était géré, à l’échelle des chantiers et de la ville. L’objectif est, in fine, de replacer les chantiers de décoration dans le cadre plus large de l’économie de la construction d’une ville antique.

Recherche

Menu principal

Haut de page