Dépôts cultuels protohistoriques et romains en territoire picton

Membres HeRMA impliqués : S. Lemaître, P. Maguer, I. Bertrand

Les données recueillies ces dernières années sur les espaces sacrés protohistoriques et antiques (fouilles de Grand-Champ-Est à Bessines, de Saint-Eloi et de la Rue de la Marne à Poitiers, du Gué-de-Sciaux à Antigny) permettent d’aborder pour la première fois dans la région, l’organisation spatiale et l’évolution des pratiques au sein des lieux de culte depuis la fin du premier âge du Fer jusqu’à la période romaine.

En complément de ces données inédites, il apparait nécessaire de refaire un bilan des connaissances sur les sanctuaires de plein air dans ce territoire même si la plupart n’ont fait l’objet que de découvertes fortuites ou de fouilles partielles. Dans ce cadre, la présence récurrente de fosses associées à des dépôts organisés mérite d’être analysée de manière détaillée : implantation et morphologie des fosses, nature des dépôts, modalité de comblement, évolution chronologique. Si leur caractère cultuel est avéré lorsqu’elles sont découvertes au sein de sanctuaires identifiés, en revanche la question se pose dans le cas de dépôts similaires repérés dans d’autres contextes (domestiques, urbains).

Recherche

Menu principal

Haut de page